Lettre ouverte de la CNE-ULB aux membres du conseil d’administration

Posted on 22 décembre 2010 par

1


« Les assemblées des personnels que nous avons tenues en novembre soutiennent l’exigence d’élections renouvelant l’ensemble du Conseil d’administration AVANT l’élection d’un nouveau Président.

Les assemblées des personnels nous ont donné un mandat clair nous autorisant à appuyer cette exigence par des actions sociales, dont celles de l’occupation dès décembre du Conseil d’administration et du dépôt d’un préavis de grève sortant ses effets début 2011.

La CNE a donc déposé, conformément au mandat qui lui a été accordé par ces assemblées, un préavis de grève venant à échéance le 28 décembre 2010 à minuit et couvrant dès cette date les actions de grève qui seront organisées.

D’autre part, il y avait à l’agenda de l’Université une séance du Conseil d’administration ce lundi 20 décembre.

Nous avons reçu mandat pour investir ce Conseil. Néanmoins,

– monsieur Viviers, nouveau Recteur qui a reçu un large soutien du corps académique, se présentait à son premier Conseil d’administration en tant que Recteur et nous voulions à notre manière saluer son élection et l’espoir démocratique qu’il suscite au sein du personnel,

– monsieur Vanherweghem a décidé qu’une de nos vieilles revendications (la suppression des classes d’âge du PATGS) serait spontanément annoncée à cette dernière séance de 2010,

– des renouvellements et des engagements de personnel enseignant et scientifique devaient y être adoptés,

– le train de promotions et d’avancement de l’an prochain du PATGS était à l’ordre du jour du Conseil de décembre,

– nous avons été sollicités par de nombreux membres du personnel de tous les corps pour ne pas mettre en péril ce dernier Conseil d’administration de 2010 à l’ordre du jour important.

Compte tenu de ces différents éléments et de l’accueil du nouveau Recteur, nous avons finalement décidé de ne pas empêcher la tenue de cette dernière séance du Conseil d’administration de 2010.

Nous rappelons par ce courrier les exigences des assemblées des personnels dans l’indispensable retour à la légitimité de toutes les composantes du Conseil d’Administration grâce à de nouvelles élections AVANT l’élection présidentielle.

Nous espérons que chacun mesurera bien la retenue dont nous faisons preuve aujourd’hui mais aussi la détermination sans faille qui nous anime et qui est à la hauteur de celle du personnel.

Notre silence dans la presse n’est pas signe d’attentisme mais simplement notre volonté de discrétion vers l’extérieur. Que personne ne se méprenne.

Nous voulons encore en appeler à la responsabilité des membres du Conseil d’administration et nous les appelons à entendre les revendications posées par les différentes assemblées des personnels et des étudiants en mettant à profit et sans attendre ce délai de calme social.

La CNE-ULB »

Publicités